•  

    Je vous en avais parlé il y a quelques temps :

     Zomme a voulu acheter 2 poules pondeuses.

     Après l'épisode des canards mandarins j'étais un peu réticente mais il a

     su me convaincre et puis, il s'est occupé de tout: poulailler, enclos, perchoirs,

     nichoirs. Nous avons acheté 2 poules rousses ! qui pondaient chaque jour,

     pendant un certain temps.

    Puis, les coquilles des œufs sont devenues de plus en plus fines,

     jusqu'à n'être plus qu'une membrane.

     

    Nous avons ajouté des coquilles d'huîtres écrasées à leur alimentation,

     des gouttes vitaminées dans leur eau et ajouté des granulés pour poules

     pondeuses: Rien n'y a fait.

     Zomme a donc décidé d'acheter 2 autres poules , tout en conservant

     celles-ci puisque, aux dires d'un éleveur de volailles, une poule n'a

     que 160 jours de ponte par an : Elles refont leurs chapelets de ponte,

     tout simplement.

     

    Donc, ce samedi, nous sommes allés, avec la fermière voisine, chercher

     2 nouvelles poules au marché de Brive..

    Du rififi au poulailler

    Du rififi au poulailler


    Notre choix s'est porté sur une jolie race noire.

     

    L'une moirée ocre et l'autre moirée vert..

    Du rififi au poulailler


    De retour à la maison: lâché de poules dans le poulailler......et là, nos 2 poules

     rousses se jettent sur les arrivantes, leur donnant des coups de becs sur la

     tête et en les pourchassant dans le poulailler.

     Les 2 petites nouvelles ne savaient où se mettre, ne se défendant même pas !

     Zomme n'était pas content : Si elles les frappent comme ça et ne pondent plus,

     elles vont passer à la casserole !

     - Bon, il leur faut peut-être un temps d'adaptation, lui dis-je...Laissons les

     tranquilles un peu..

     

    Mais rien à faire: chaque fois que nous allions les voir, les pauvres noires

     étaient tapies dans un coin et les 2 autres toujours aussi menaçantes

    et méchantes..

     Comme nous avions encore du grillage, nous décidons de séparer le poulailler

     en deux, de mettre les 2 rousses d'un côté et les noires de l'autre , ainsi elles

     se verront et s'habitueront..Et voilà, nous en sommes là

     

    Du rififi au poulailler


    Bien entendu, le soir nous les enfermons ensemble mais le matin ,

     nous deux rousses sont devant la porte à piétiner tandis que les 2 nouvelles

     sont invisibles: tapies derrière les nichoirs..

     

    Je suis allée sur des sites et apparemment, nous avons eu le bon réflexe

     en les séparant tout en les laissant visibles les unes et les autres.

     Il faut qu'elles s'habituent et cela peut prendre 2 jours ou...2 semaines .

     Auriez vous cru que des poulettes puissent faire leur loi ainsi ? Pas moi !

     Ces poules noires ont un plumage de toute beauté.

     Je pense que ce doit être des poules de Marans noires cuivrées..

     Pour l'heure, elles pondent toutes les deux de tout petits œufs,

     elles doivent être jeunes..

    Du rififi au poulailler

     

    Du rififi au poulailler

     

    Du rififi au poulailler

    Du rififi au poulailler


    Vous voyez : on ne s'ennuie jamais à Pipiouland !!

     

    Du rififi au poulailler

     

     

    Vous avez des poules les copinettes ?

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Lorsque j'ai rédigé mon dernier article sur ce massif, je me posais la

     question : peindre ou ne pas peindre le bois et si oui de quelle couleur..

     J'ai peint avec une couleur que j'ai fabriqué en faisant des mélanges..

     J'ai nettoyé le bois :

     

    Le massif méditerranéen s'étoffe

    puis je l'ai peint

     

    Le massif méditerranéen s'étoffe

     

    J'ai cherché à rester dans les coloris des cailloux ,des casbahs

    et des plantations..J'ai opté pour quelques heuchères..

     

    Le massif méditerranéen s'étoffe

     

    J'aime beaucoup leurs feuillages colorés et dentelés.

    Puis, sur ma lancée ,j 'ai aussi repeint l'arche qui était verte...


    en bleu !

     

    Le massif méditerranéen s'étoffe

     

    Ce n'est pas facile de prendre ce parterre en photos car il se trouve sur le

    côté de la maison, c'est une bande étroite et je n'ai pas le recul suffisant

    pour le voir en entier.


    Voilà le mieux que j'ai pu faire :

     

     

    Le massif méditerranéen s'étoffe

      

    J'avais réuni nos poteries "casbahs" mais nous avons toujours des idées nouvelles,

    nous les femmes. C'est en regardant dans la véranda que mon regard est

    tombé sur 2 cactus qui ont hiverné à l'abri du gel. J'avais mis l'un d'eux

    dans une faïence en forme de "pétrolette" .

    Comme au Maroc, il y a énormément de deux roues, j'ai pensé faire

    une scénette..

    J'ai éloigné les poteries les unes des autres

     

    Le massif méditerranéen s'étoffe

     

    et j'ai simulé une route en utilisant des morceaux d'ardoises.

    Bien entendu, le cyclomotoriste a emprunté ce chemin.

    Je pense qu'il vient de quitter le jardin de Majorelle !

     

    Le massif méditerranéen s'étoffe

    Sur la droite, au fond, près du barbecue ( qui attend d'être relooké!) j'ai réuni

    les plantes grasses..


    Elles étaient disséminées par-ci, par là, autour de la maison , si bien qu'elles

    n'étaient pas mises en valeur.. Au fin fond, c'est un arrosoir percé qui contient

    un figuier de Barbarie .Il fleurit chaque année et ne gèle pas.

    Un peu à l'avant, j'ai superposé des contenants de récup qui, après brossage,

    sont venus former un ensemble avec une vieille jarre fêlée..qui avait hérité

    de boutures de cactées..

     

     

    Le massif méditerranéen s'étoffe

     

    J'ai planté des boutures de pourpiers, prélevées dans d'autres massifs

    dans 2 des poteries rondes..Le soleil va vite les ragaillardir.

     

     

    Le massif méditerranéen s'étoffe

     

    Un oiseau de passage ( à identifier) s'est posé là...

    Le massif méditerranéen s'étoffe

    Et voilà..maintenant nous allons continuer de rajeunir ce côté de la maison

    en nous attaquant au barbecue..Il a été maçonné avec des briques réfractaires

    et un insert en fonte mais il sert bien peu.


    Zomme n'aime pas être au barbecue, donc...il est là en attente des enfants qui

    se font un plaisir de l'utiliser.


    Vous l'avez compris : y'a encore du pain sur la planche.

    .Mais pour les idées, pas de problèmes, j'ai déjà fait le schéma et même le devis

    fournitures..Yapluka...attendre que Zomme assimile mes idées...qu'il les trouve

    à son goût et pour ça faites moi confiance, je sais plaider !


    ( MDR ! heureusement qu'il ne lit pas mes publications.)


    Il y a eu le massif Zen... puis le massif méditerranéen,


    je vous donne en mille ce que sera le suivant..


    Non... Non... Non... ce n'est ni le massif à l'anglaise,ni le massif à la Française..

    Je vous souhaite une bonne soirée ( foot ?)


    Avant de vous quitter, je vous offre ces quelques fleurs cueillies ce jour au

    jardin...des roses de "palais royal" et quelques fleurs d'alchémilles..

     

    Le massif méditerranéen s'étoffe

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Je suis de retour

     

    Vous l'avez sûrement deviné, nous avons été absents

    quelques jours. De retour dans mon petit univers, je viens

    papoter un peu..Pendant nos quelques jours d'absence,

    Dame nature s'est mise en quatre pour nous accueillir avec faste .

     

    Dès l'ouverture du portail, j'ai été saluée par des millions de petites

    fleurs..blanches, roses, bleues..aux parfums délicats ou entêtants..

     

     

    Je suis de retour

     

     

     

    Mon regard l' a cherché et mes yeux se sont de suite

    arrêtés sur MA glycine..

    Je vous en avais parlé : D'une petite pousse rescapée,

    j'avais tenté le pari d'en faire un arbre..auquel je réservais

    une place de choix en cas de réussite..

    Et la récompense est là :

     

    Je suis de retour

     

     

     de longues grappes de fleurs doubles, c'est bien au-delà de

    mes espérances ! je sors la regarder plusieurs fois par

    jour ..réminiscence de mes 10  jeunes années picardes ?

    Pour me rendre à l’école, je passais chaque jour devant une

    propriété dont les grilles croulaient sous leurs grappes

    plantureuses et exubérantes.mes petites mains se tendaient

    au travers des grilles pour en caresser la texture douce,

    fraîche et veloutée..(J’ai habité à Grugies dans l’aisne…si une

    copinette de passage est de là-bas, ou si elle y habitait dans

    les années 50 : qui sait ? Qu’elle me laisse un com ! )

     

     Bref : Vous comprenez que la glycine ravive certains souvenirs..

    Elle fait partie des souvenirs visuels et odorants de mon enfance..

     

    D'autres petits bonheurs se sont ajoutés :

     

     

    Je suis de retour

     

     

    Le muguet dont la floraison est à son apogée..

     

    Je suis de retour

     

    Les ancolies qui prolifèrent impunément au milieu des parterres

     

     

    Je suis de retour

     

     

    les géraniums vivaces déjà bien opulents

     

    Je suis de retour

     La Dame d'onze heures qui a fait fi de l'horloge pour nous

    accueillir..à son avantage

    Je suis de retour

    Dans la pelouse, le bois joli s'est paré de ses clochettes bicolores

     

     

    Je suis de retour

    Le boule de neige éclaire de sa couleur laiteuse les zones d'ombre

     

     Un coup d’œil derrière la maison nous laisse pantois devant la couleur

    sans pareille de l'azalée japonaise

     

    Je suis de retour

    Devant le cabanon de jardin..une rose trémière s'est invitée..

     

    Je suis de retour

    Les clématites, juste en boutons avant notre départ se sont écloses..

    Je suis de retour

    Je suis de retour

     

    Les rosiers grimpants leur servent de tuteurs...

    Je suis de retour

     

    et pour finir..un mouvement furtif attire mon regard..

     

    Je suis de retour

     

    Non, ce n'est pas Firmin, celui-là est le bagarreur...

    Il y a laissé la queue pour mériter sa belle !

     

      

     

     

     

     

     

     

    Je suis de retour

     

     

     

     

     

    Pin It

    18 commentaires
  •  

     

    Les acteurs de ce court métrage images sont :

    Firmin reconnaissable à ses ocelles bleues

    et

     Repta qui a le dessus de la tête marbrée

     

     

    Vous connaissez le langage saurien ? Non ?

    Alors je vais faire la traduction, en passant..

     

    Firmin bientôt Papa ?

     

    Firmin : - Bouges pas Repta..Voilà Zomme de Pipiou..

     

    Je ne sais pas s'il nous a vu..

     

     

     

     

    Firmin bientôt Papa ?

    Repta : je ne suis pas rassurée Firmin..

     

    Regardes comme il est grand !..

     

    Laisses moi partir.Je vais me cacher dans ces iris..

     

     

     

     

     

    Firmin bientôt Papa ?

    Firmin : Fais moi confiance...je te couvre..

     

     

     

     

    Firmin bientôt Papa ?

     

    Firmin : Ne bouges pas..Il passe .Il n'a pas dû nous voir !

     

     

     

     

     

     

    Firmin bientôt Papa ?

     

    Firmin : Tu sens bon ma belle..C'est un nouveau parfum ?

     

    Repta : Tu aimes ? C'est l'eau d'ancolie..de PipiouLand..

     

     

     

     

     

    Firmin bientôt Papa ?

     

    Repta: Tu as vu Firmin ? Il s'approche Zomme !

    il nous cache le soleil...

     

     

     

     

    Firmin bientôt Papa ?

     

    Firmin : Mais non ma belle, il passe son chemin...tu vois..

    Restes zen..Je suis là..

     

    Repta: Je le sais que tu es là ! et même je le sens : tu prends

    ma queue pour un trapèze ou quoi ?

     

     

     

     

     

     

    Firmin bientôt Papa ?

    Repta : Penses à te limer les ongles ce soir..

     

     

     

     

    Firmin bientôt Papa ?

     

    Firmin: Tu vas voir que mes ongles vont me servir si

    Zomme continue d'approcher !

     

     

     

     

     

     

    Firmin bientôt Papa ?

     

    Repta: Ouf ! Il s'en va...Enfin seuls !

    Firmin : Je sens ton petit cœur qui bat...tu veux

    que je te fasse un petit massage Zen ?

     

     

    Firmin bientôt Papa ?

     

     

     

    Alors qu'en pensez-vous les copinettes ?

    Vous voulez en savoir un peu plus sur ces petits sauriens ?

     

    J'ai trouvé chez Dinosoria de quoi satisfaire notre curiosité :

     

    Portrait du lézard vert

     

    La légende en fait parfois un animal venimeux,

    ce qui est faux. Sa morsure peut être effectivement

    douloureuse mais nul besoin d’amputer le doigt

     ou de tuer ce lézard pour lui faire lâcher prise.

    Il ne mord que pour se défendre. Par contre, si vous

     le chatouillez sous la gorge ou le ventre, il s’en ira

     pacifiquement. D’un beau vert émeraude, ce lézard

     commun en Europe a une robe mouchetée, piquetée

    ou rayée de noir selon l’âge et le sexe.

     Son ventre reste jaune vif ou vert pâle uni. Il est absent

    du nord de la France ainsi que de la Corse.

    Il mesure entre 35 et 40 cm pour un poids d’environ 30

     grammes. Comme tous les lézards, il peut laisser sa

    queue en  diversion en cas d’attaque car elle repousse

    assez vite.

    Sa queue est deux fois plus longue que le reste de son

     corps et peut mesurer jusqu’à 25 cm.

    Ce lézard se nourrit d’insectes et de leurs larves,

    d’araignées ou de vers de terre. Vorace, il détruit

    beaucoup d’animaux nuisibles aux cultures.

    Comme les serpents, le lézard se sert de sa langue pour

     recueillir les odeurs. Ses dents servent à retenir la proie

    mais ne sont pas efficaces pour mastiquer.

    Il avale les proies en entier grâce à ses mâchoires

    puissantes. Il ne chasse qu’une partie de la journée,

     adorant se faire chauffer au soleil pour réguler sa

    température. Son habitat idéal est une garrigue fleurie

     parsemée de rochers et d’arbres.

     

    Craintif, il fuit à la moindre alerte. Il grimpe facilement

     aux arbres grâce à ses quatre pattes munies de

    fortes griffes. Quand la température atteint environ 15°C,

     le lézard vert sort de son hibernation qui a duré

    environ 5 mois.

     

    Reproduction

    Au moment de la reproduction, le mâle arbore une livrée

    magnifique. Sa gorge se teinte d’un magnifique bleu vif.

     Il peut ainsi conquérir ses belles mais non sans livrer

     combat. En effet, les rivaux sont violents et les

    combats parfois mortels.

    Au moment de l’accouplement, le mâle mord la femelle

    pour la retenir et s’accoupler. En mai ou juin, la femelle

    pond jusqu’à 20 œufs, dans le sol ou à l’abri sous un tas

     de végétaux.

    Après 2 à 3 mois, les jeunes lézards s’éparpillent aux

    alentours. Le bébé lézard ne mesure que 7 ou 8 cm et

     pèse environ 1 gramme.

    Rapaces, chats, belettes et serpents sont leurs principaux

     prédateurs. Seul un petit nombre de jeunes lézards

    arriveront à maturité.

    Les lézards muent au fur et à

     mesure qu’ils grandissent.

     Leur longévité en liberté est d’environ 8 ans.

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  •  

    Ça devient une habitude..Lorsque je reste "sage" quelques jours, je viens


    passer quelques minutes près de vous, pour partager mes occupations...


    Ce matin, j'ai sauté (doucettement) dans mon jogging, enfilé les baskets,


    et je suis allée faire un tour d'horizon...avec l'APN tout d'abord, histoire


    de me rendre compte des priorités..Je vous avais montré les primevères et


    les perce neige toutes en fleurs..Aujourd'hui, le camélia est fleuri,

    les passants en profitent.

    Camelia

     

    En parcourant du regard ce parterre..l'idée de jouer à la coiffeuse pour le

    junipérus me reprend, comme chaque année..

    Je l'ai déjà taillé en "table"mais j'aimerais lui donner une allure Zen.

    Voilà comme il est :

    Ma taille  "en nuages"

    taillé en "table inclinée", et tout ébouriffé après l'hiver...

    Mon envie est de le tailler en Niwaki ou plutôt en forme "nuages" comme

    celui-ci ..enfin..dans cet esprit !!

    Niwaki

    Je suis allée dessous afin de repérer le tronc... m'assurer qu'il soit beau...

    et voir avec quels outils j'allais pouvoir le tailler...

    Ma taille  "en nuages"


    Je le trouve magnifique avec son tronc torturé..mais aïe aïe aïe ,

    qu'est-ce qu'il pique..et mon petit sécateur renonce ! Le sécateur à crémaillère

    aussi ..Il va falloir employer les grands moyens..Une bonne cisaille,

    des gants et un tabouret ! Sinon, je ne me relèverais pas ! La terre est si basse

    et je vais en avoir pour un bon moment


    Je pense commencer la mise en forme par le bas afin de suivre le tronc

    au plus prés..Je formerais les "nuages" après avoir gardé le bout des

    branches...J'espère qu'il va continuer de faire soleil !!

    J'ai hâte de jouer à la paysagiste-styliste -junipérus...Zomme est d'accord

    et me fait confiance pour que je me fasse les dents sur la bête !!

    je me lance..


    Nous sommes le 26 février : je vais à petits pas..ou plutôt à petits coups

    de cisailles ! Nous parlons de coupe "Zen" alors je dois être Relax !!

    Prendre mon temps ; évaluer mon travail au fur et à mesure ...regarder...

    toucher des yeux...admirer ou critiquer..évaluer l'ensemble et surtout penser

    à ce que me disait mon Ange-gardien...mon Ange- jardin ..( mon grand-père )

    Ne jamais rendre un arbre ridicule !!

     

    Me voilà partie..

    Ma taille  "en nuages"

     

    Alors ?..Je m'arrête...Je prends le temps...je tourne autour...J'imagine...

    je caresse cet arbuste du regard et du bout des doigts..J'isole ses branches

    une à une entre mes avant bras ..je prends du recul..Je me questionne:

    aura-t-elle l'aspect d'un nuage ?????  Et pour l'ossature...ai-je choisi la

    bonne et belle branche "porteuse" ? C'est que je ne suis pas paysagiste..je

    travaille à l'instinct..au " coup de coeur" ..... Aussi....Je m'éloigne de temps

    en temps pour apprécier et juger de la forme qui se dessine et je m'impose

    des priorités :


    1) Je commence par examiner l'arbre. Je n'attaque pas la taille sans avoir

    au préalable observé la plante sous tous les angles afin de me faire une idée

    de ce qu'elle pourrait devenir.


    2) Je nettoie les branches au fur et à mesure pour éliminer le bois mort et

    les tiges trop fines afin de conserver le tronc et de belles branches un peu

    épaisses. La silhouette commencera alors à se révéler.


    3) Je sépare en touffes arrondies les feuilles et bouts de branches. Cette

    phase de l'opération sera certainement délicate et je procède pas à pas.

    Lorsqu'un résultat me semble satisfaisant, j' arrête de tailler. J'espère obtenir

    l'ébauche du futur Niwaki ou plus modestement "la taille en nuages" que

    j'aimerais dessiner...

    Ma taille  "en nuages"


    Je m'investis dans mon approche...je coupe, j'évalue...je pose mes outils..

    .je prends du recul...et : voilà que le ciel sen mêle ...

    Les nuages pleurent-ils sur ma façon de faire ?

    Je me questionne...pose mes outils..je m'assois à l'abri de la terrasse. et

    je regarde...L'ai-je rendu ridicule ???


    Un splendide arc-en-ciel se dessine à l'horizon...Est-ce la réponse de

    mon ange-jardin ?

    Ma taille  "en nuages"

    C'est décidé...je vais prendre le temps...évaluer et décider ..

    J'oublie les outils pour aujourd'hui ...

     

     

    Ce matin....Nous sommes le 9 mars..Zomme et moi sommes rentrés

    "d'escapade" en camping-car hier soir. Il fait un temps splendide ...

    Le junipérus qui a été un peu "débroussaillé" depuis une dizaine de jours

    a accueilli la rosée en son centre...ses aiguilles ont pris leurs aises..

    enfin : celles à qui j'ai donné de l'espace !! Vite...je sors les outils..


    Sécateur à crémaillère..cisaille...cisaille à crémaillère..Croks et gants..

    Le soleil brille..Le junipérus se trouve à l'est ,donc en plein soleil en ce

    dimanche matin..Je coupe..je me recule..j'évalue...j'imagine..et les aiguilles

    du junipérus tombent tandis que celles de l'horloge tournent..

    Quelle heure peut-il être ? La porte de l'entrée restée ouverte laisse passer

    les odeurs de la blanquette qui est en train de mijoter.

    Et si je faisais une pause-café ?

    Mon mazagran à la main j'évalue...je scrute mon avancée... je juge mon

    travail... Satisfaite du résultat, je tourne autour de mon arbre..toujours avec

    la pensée à l'esprit de rester "Zen"..Ne pas trop couper et plutôt y

    revenir au cas où !

    Ma taille  "en nuages"

     

    Je dois "étager" mes nuages...aussi je prends souvent du recul...

    J'embrasse de mes bras les bouts de branches afin de les isoler du reste du feuillage..


    Trouver le beau nuage..à bout de branche ,je ne dois penser qu'à ça !

    Peu à peu, le centre de l'arbuste s'éclaircit, laisse voir ses branches maîtresses..

    j'élimine au maximum les esquilles mortes afin de laisser les charpentes bien nettes

    La remorque est à ras bord...et je commence à avoir chaud.

     

    Ma taille  "en nuages"

     

    Ma taille  "en nuages"

     

    26° !! et il n'est pas midi ...Je ramasse tous mes détritus...


    Je me recule...

    Que dirait mon Grand-Père, ai-je bien respecté ses recommandations.

    Ma taille n' a-t-elle pas rendu mon arbre ridicule ?

     

    Ma taille  "en nuages"

     

    Ma taille  "en nuages"

     

    Ma taille  "en nuages"

     

    Ma taille  "en nuages"

    Afin de me faire une idée de ma réussite ou de mon échec..J'ai tapé

     "taille en nuages de junipérus" sur mon moteur de recherches..

     J'ai choisi une silhouette proche et j'ai comparé..

     

    Ma taille  "en nuages"

     

    Vous en pensez quoi ?

     

    Pin It

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique