• La tempête 99 selon Pipiou

    La tempête 99 selon Pipiou

     

    Il y a eu de gros orages et même tempêtes ces derniers jours.

    En Corrèze ,nous avons eu beaucoup de vent mais rien de comparable à ce

    qui a été vécu dans certaines régions..

    La tempête,nous l'avons subie en 1999.En 2000, j'ai écrit une suite à mes albums

    destinés aux enfants. Son titre :

    Les amis du jardin racontent leurs aventures à Mickaël,

    notre petit fils né    en mars 99..18 ans déjà !

     

    Pour en revenir à la tempête..voilà ce qu' Esmeralda,la mésange ,

    racontait à Mickaël....

     

    - C'est à la fin décembre, tout juste après Noël

    Soudain de gros nuages assombrissent le ciel

    La nuit descend d'un coup et ce, bien avant l'heure

    Un courant insolite dans les airs nous fait peur                                   La tempête 99 selon Pipiou

     

    Chacun de nous regagne son refuge ou son nid

    Consolidant leurs brèches, épaulant les amis

    Un silence inquiétant semble remplir l'espace

    L'angoisse et la terreur nous accrochent à nos places.

     

    Tout d'abord nous parvient un sombre grondement

    Qui s'approche, s'amplifie, et au même moment

    Le vent souffle en rafales, il y met tout son cœur                                        

    Les arbres ploient la tête devant une telle ardeur.                      

     

    Le vent bientôt s'essouffle et perd de sa vigueur

    Les arbres se redressent, s'ébrouent avec lenteur

    Nous pouvons respirer, une alerte est passée

    Mais nous le savons bien : ça va recommencer

     

    Après quelques minutes de calme revenu

    Un nouveau grondement enfle de plus en plus

    Monsieur Vent est allé chercher dans ses entrailles

    Sa puissance et sa force qu'il expulse , qu'il travaille.

     

    Il a gonflé ses joues, les yeux exorbités                                              La tempête 99 selon Pipiou

    Au comble de la colère il paraît habité

    Par le diable lui même...rien...personne ne l'arrête

    Ravi, il se délecte, il n'en fait qu'à sa tête.

     

    Dans le ciel, les nuages se bousculent, semblent fuir

    Leur teinte est irréelle, comme la mer en délire

    Sur leurs poteaux, les câbles, tendus à leur extrême

    Résistent quelque temps dans un effort suprême

     

    Hargneux, le vent soutient encore plus sa pression

    Sous ses efforts se brisent les fils de haute tension

    Qui sillonnent le ciel de zébrures magnétiques

    Tels des feux d'artifice...c'est fantasmagorique !

     

    ...Sous la hargne du vent, ces câbles, tels des fouets,         La tempête 99 selon Pipiou

    Serpentent dans les airs, en viennent à se frôler

    Crépitant en formant des gerbes d'étincelles d'or

    Qui inondent le ciel de flashs multicolores

     

    Dans notre petit nid, protégé par la haie

    Serrés l'un contre l'autre, nous sommes tétanisés

    Nous écoutons le vent qui s'éloigne espérant

    Qu'il revienne apaisé, repu et conciliant.

     

    De loin, nous l'entendons qui revient au galop

    En rage, il postillonne, crachouille, monte à l'assaut

    S'infiltre dans les branches, les force à s'écarter

    Pour avoir plus de prise pour tout déraciner.                         La tempête 99 selon Pipiou

     

    ...Terrifiés, nous le voyons plier le grand sapin

    Qui résiste, s'arc-boute, mais qui cède à la fin

    Devant la violence de chacune de ses rafales

    Majestueusement, sans une plainte, il s'affale.

     

    Le vent gronde, tonitrue, il roule comme le tonnerre

    Les tôles des hangars il projette dans les airs...

    Content de son effet, l'ignoble cataclysme

    Démolit, rase, prépare l'apocalypse.

     

    Puis soudain il pivote, change de trajectoire

    S'époumone sur la haie, savoure son heure de gloire                                      La tempête 99 selon Pipiou

    Content de se repaître des dégâts qu'il provoque  

    Comme le toréador, acharné, il estoque  .......                 

     

     

     

     

     

    Bien entendu, Esmérada  la mésange, sera "emportée" dans les airs

     

    Elle va raconter son voyage imprévu et ses rencontres mais ça...

     

    c'est une autre histoire !

     

     

    La tempête 99 selon Pipiou

     

    « Ken en jeans au crochetRaynal et Bella »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 7 Mars à 15:32

    Ici cela a soufflé aussi, mais comme d'hab à cette époque, rien de bien méchant ... ;-)

    Bisous

    2
    dauphin
    Mardi 7 Mars à 15:47

    sa doit etre effayant car on ne peut pas faire grand chose dans ses moments la 

    bisous

    3
    Mardi 7 Mars à 15:47
    careli

    ici ça a été alerte orange, et samedi il a neigé non loin d'Albi

    en 99 le grand sapin s'était abattu sur la maison, bloquant les sorties et enfermant ma mère chez elle, sans téléphone ni électricité, heureusement cette année a été moins violente

    4
    Mardi 7 Mars à 15:49

    bonjour,

    Ici il a soufflé très fort et quelques petits dégâts mais rien a voir avec 1999.

    Bisous

    5
    Solange G
    Mardi 7 Mars à 15:54

    Cela est si bien raconté que la tempête en devient belle ! Bravo 

    Chez nous hier à Lyon  ça a bien soufflé mais heureusement le calme est revenu aujourd’hui .

    Bises

     

    6
    Mardi 7 Mars à 15:57

    Une terrible et violente tempête celle de 99 !!!

    Bonne fin d'aprem, bisous

    7
    bernadette
    Mardi 7 Mars à 16:25

     bonjour merci pour cette belle photo aujourd'hui en ardèche il y a un peu moins de vent ça souffle qu'a 60km/h

    8
    claude
    Mardi 7 Mars à 17:02

    bonjour Pipiou !!Quel beau poeme !!A croire que le mésange c'était toi tellement tu décris formidablement bien cette tempête !!Tu avais mis le nez dehors? Merci pour ce moment de poésie,bises

    9
    Carole.D
    Mardi 7 Mars à 17:35
    Joli poème! Ici on a eu un grand vent mais ouf ça s'est calmé... Bisous
    10
    Mardi 7 Mars à 18:05

    coucou joli poème ; hier ça a été violent chez les bretons ; pour 99 c'est vrai que ça a soufflé ;

    bisous

    11
    gravhelio
    Mardi 7 Mars à 18:19

    En bord de mer, ça a soufflé très dur mais apparemment pas autant que sur la Bretagne.

     

    12
    Mardi 7 Mars à 19:25
    Dane

    chez nous le vent a bien soufflé aussi mais pas de dêgats c' est toujours un peu effrayant une belle histoire merci du partage bisous

    13
    Mardi 7 Mars à 22:02
    gateuxrigolo
    ici aussi un peut de vent ces derniers jours mais ca a ete bisous
    14
    Mardi 7 Mars à 23:33

    Très jolie histoire. Il y a aussi eu beaucoup de vent par chez nous et aujourd'hui des averses de grêle. Bonne soirée, bisous

    15
    Mercredi 8 Mars à 06:53

    Bonjour Pipiou,

    J'aime ta façon d'écrire. C'est très joli.

    Tu nous feras lire la suite de l'histoire d'Esméralda ?

    On a eu du vent et de la pluie mais pas de dégâts.
    Bonne journée

    Gros bisous

    martine

    16
    Matacha
    Mercredi 8 Mars à 09:51

    Moi aussi j'aime tes poèmes !

    Et puis cette tempête je m'en souviens très bien : nous étions en famille à Sarlat et l'on a pu constater les dégâts sur la route du retour, c'était très impressionnant.

    Bisous

    17
    MAMYROSE2
    Mercredi 8 Mars à 10:33

    Des rafales chez moi, soulever mes jardinières, pas agréables!!

    on fait avec!!

    vivement un peu de chaleur!!

    bisoussssssssss

    18
    hades
    Mercredi 8 Mars à 11:21
    Du vent aussi par chez nous, pas de dégâts !!!! Bises
    19
    Qinoa
    Mercredi 8 Mars à 11:48
    Trop chou pour une tempête incroyable !!
    Bzz
    20
    Mercredi 8 Mars à 13:32

    chez nous, ces derniers jours, le vent s'est déchainé.... je me souviens de la tempête de 1999....

    bisous

    françoise

    21
    nmarie-Christine
    Jeudi 9 Mars à 07:40

    Coucou Pipiou!!

    tes mots sont  tellement vrais, j'admire ta description, nous ne nous connaissions pas et pourtant , nous avions les même sensations!!!! à 800mwink2

    cette fois ci rien de comparable mais la peur revient vite.....

    bonne journée, bisousssssssssssssssssssssss

    22
    Vendredi 10 Mars à 09:20

    coucou j'ai vu ton com pour ta grande poupée ; elle est arrivée en morceaux; je l'ai refaite; j'y tiens beaucoup ; c'est la poupée d'enfance d'une de mes lectrices; elle me l'a confiée ainsi que d'autres choses ; car elle ne voulait pas que sa poupée chérie parte à la déchetterie après son grand départ , imminent ;

    je suis en train de penser à une nouvelle tenue ; mais là je fais une pause tricot et ordi ; je suis très fatiguée

    bisous

    23
    Mardi 14 Mars à 08:04

    magnifique ce que tu as écrit !!

    je me souviens de cette tempete, chez nous pas trop à se plaindre, mais chez les grands parents de zhom, un noyer qui avait au moins une centaine d'années s'est couché ...

    c'était impressionnant de le découvrir quand nous avions rendu visite aux grands parents !! heureusement loin de la maison et donc pas de dégats !

    gros bisousssssss !

    24
    Rina
    Mercredi 15 Mars à 04:16

    Ce que tu écris bien, si tu te décides à écrire un roman, tu me tiens au courant...

    Ici ma belle, nous avons un tempête de neige comme nous avions eu dans les années 70...on attend jusqu'à 60cm de neige....grrrrrrrrrrrrrrrrr gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :